Select Page

Focus mensuel : Les risques émergents

1 Juin 2021À la une, Actus

Lumière bleue, champs électromagnétiques, nanomatériaux, perturbateurs endocriniens… Le travail évolue et les risques professionnels aussi.

Ces risques nouveaux mettent en jeu des mécanismes insidieux et entraînent des effets sur la santé qui sont mal connus et peuvent être différés.

Qui sont-ils ? Où les trouver ? Que faire ? C’est l’objet de notre focus mensuel sur ces quatre nouveaux risques.

expertise santé au travail
La lumière bleue correspond à une partie du spectre de la lumière, dont les longueurs d’onde se situent entre 380 et 500 nanomètres. Tandis que le soleil émet naturellement de la lumière bleue, les sources de lumière artificielle, utilisant aujourd’hui une technologie LED, présentent un spectre riche en lumière bleue.
Au-delà des risques pour les yeux, la lumière bleue impacte aussi notre horloge biologique : troubles du sommeil…
Travail sur écran, travail de nuit, régisseurs, dentistes, etc. : de nombreux professionnels sont particulièrement exposés à cette lumière.
  • Pour se protéger face à la lumière bleue, il faut s’éloigner suffisamment des sources lumineuses LED, favoriser l’éclairage naturel, éviter de s’exposer en fin de journée et faire des pauses régulières pour reposer les yeux.
  • Si vous devez utiliser des sources de lumière artificielle, privilégiez les LED à tons chauds, avec une température de couleur inférieure à 3300 kelvin, donc appauvrie en lumière bleue (les LED classés RG0 ou RG1 selon la norme NF 62471).
  • Des protections pour les yeux existent : des sur-lunettes à filtre jaune ou un filtre de lumière bleue installée sur des lunettes correctrices. Néanmoins, l’efficacité de ses protections reste limitée : elle serait de 20 à 30%.

Télécharger la fiche pratique

Un champ électromagnétique apparaît dès lors que des charges électriques sont en mouvement.
Tout appareil électrique en fonctionnement ou en charge sur batterie génère un CEM.
Ce champ résulte de la combinaison de deux ondes : une onde électrique et une onde magnétique. Leur origine peut être naturelle (champ magnétique terrestre, orage…) ou artificielle (communication sans fil, alarmes, IRM…).
Sont concernés par ce risque tous les postes de travail utilisant matériel et machines nécessitant le passage du courant électrique.
    expertise santé au travail
    Blindage sur les équipements, accès limités aux zones à risque, équipements de protection, sensibilisation du personnel… les mesures de prévention sont nombreuses et peuvent être ajustées lors du travail sur le Document Unique d’évaluation des risques professionnels, obligatoire pour chaque entreprise. Pensez à votre Service de Santé au Travail pour vous accompagner dans cette démarche.
    expertise santé au travail
    Les nanomatériaux remplissent ces critères suivants :
    • Matériaux dont au moins 50% de particules présentent une ou plusieurs dimensions externes se situant entre 1 nm et 100 nm.
    • Ils peuvent se présenter sous forme de poudre, d’aérosol ou quasi-gaz, de suspension liquide ou de gel et possèdent des propriétés particulières à cause de leur taille et structure nanométrique.
    Les risques toxicologiques et écotoxicologiques sont liés à leur taille très petite et sont encore mal connus.
    Si certains secteurs sont particulièrement concernés, les salariés peuvent être exposés aux nanomatériaux manufacturés tout au long de leur cycle de vie.

    Nos médecins ont particulièrement apprécié la vidéo de l’émission « C’est pas sorcier » sur le sujet, accessible et ludique. Nous vous la recommandons pour en savoir plus.

    Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme, qui interfèrent avec le fonctionnement du système endocrinien, induisant des effets délétères sur celui-ci ou ses descendants.

    Dans l’environnement professionnel, les salariés peuvent être exposés à des perturbateurs endocriniens ayant différentes origines. Il peut s’agir de :
    • Matières premières utilisées par l’entreprise : plastifiants et/ou monomères dans la plasturgie, solvants dans l’industrie chimique ;
    • Substances rentrant dans la composition de produits utilisés aux postes de travail : peintures, colles, vernis, essences, produits d’entretien :
    • Déchets ou sous-produits émis par des procédés mis en œuvre dans l’entreprise (démantèlement d’anciens transformateurs électriques, combustions…).
    expertise santé au travail
    Comment se protéger des perturbateurs endocriniens ? 
    • Supprimer les perturbateurs endocriniens, les remplacer par une substance présentant un moindre risque ;
    • Limiter l’exposition des travailleurs avec des protections collectives et individuelles ;
    • Former et informer les salariés sur les risques et leur prévention : femmes enceintes, allaitantes, en âge de procréer, etc.

    Télécharger la fiche pratique

    Webinaire : SAVE THE DATE

    Vous êtes dirigeant d’entreprise, responsable d’activités, et vous vous interrogez sur les risques émergents ?

    Rendez-vous jeudi 21 octobre 2021 de 14h à 16h 
    pour un webinaire sur les risques émergents.

    Plus d’informations à venir.

    Restez informé(e)

    en vous abonnant à notre Flash Info !

    Nous utiliserons votre adresse électronique uniquement pour vous envoyer les lettres d’information de l’AISMT13.

    À tout moment, vous pouvez vous désabonner en utilisant le lien intégré en bas de page dans chaque Flash Info.

    medecine travail contact