Select Page

Actualités Covid-19 : restons vigilants face à la 5ème vague (mise à jour 1er décembre)

1 Déc 2021À la une, Actus, Covid-19

Nos équipes restent mobilisées et continuent de vous accueillir dans nos centres. Retrouvez ici les actualités liées à la Covid-19 en entreprise.

En France comme dans toute l’Europe, nous devons faire face à une reprise épidémique de la Covid-19. Quelles conséquences sur les Services de Santé au Travail ? Comment l’employeur doit-il agir avec ses salariés ? Où en est la campagne de vaccination ? Les tests de dépistage peuvent-ils être pris en charge ?

 

Pass Sanitaire Centres AISMT13

Important

Le pass sanitaire n’est pas obligatoire pour les salariés reçus dans nos centres médicaux. Toutes les visites ont lieu dans le respect des gestes barrières, indispensable pour éviter la propagation de la Covid-19.

Les Services de Santé au Travail toujours mobilisés face à l’épidémie !

Au regard du contexte sanitaire, la loi n° 2021-1465 portant diverses dispositions de vigilances sanitaires a été publiée au Journal Officiel du 11 novembre. Son article 10 VI prolonge jusqu’au 31 juillet 2022 l’adaptation des missions des services de santé au travail face à la crise sanitaire Covid-19 prévues aux articles 1 et 2 de l’Ordonnance n°2020-1502 du 02 décembre 2020. Tout l’enjeu est de poursuivre l’investissement sur les volets des messages et mesures de prévention, de l’organisation et l’accompagnement à l’adaptation, des actions de dépistages et de vaccination, de prescription et/ou renouvellement d’arrêts de travail, de tests de détection…

Covid19 - Infographie - 5eme vague
Actualités covid19 - vaccination

Vaccination : on continue !

Modalités de prises de rendez-vous 

En France, 88.1% de la population française de plus de 12 ans possède un schéma vaccinal complet [données au 29 novembre 2021].
Pour renforcer cette couverture vaccinale nationale, les prises de rendez-vous sont toujours possibles :

Si besoin d’aide, des dispositifs locaux sont mis en place mais aussi un numéro vert national (0 800 009 110) qui permet d’être redirigé vers le standard téléphonique d’un centre ou d’obtenir un accompagnement.

La campagne de rappel de vaccination

La campagne de rappel de vaccination lancée le 1er septembre s’accélère. Depuis le samedi 27 novembre, au regard de la nouvelle vague de l’épidémie, le rappel vaccinal est élargi à l’ensemble des adultes de plus de 18 ans, dès cinq mois après la complétude de leur schéma vaccinal. Ce rappel se fait uniquement avec un vaccin à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna), quel que soit le ou les vaccin(s) utilisé(s) précédemment. Le vaccin Pfizer-BioNTech est recommandé pour les personnes de moins de 30 ans. Concernant les personnes sévèrement immunodéprimées, des recommandations établies par le Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale ont été fixées en date du 19 novembre 2021. Elles établissent une conduite à tenir pour que leur protection face au virus soit la plus efficace possible (état du schéma vaccinal, vaccins et combinaisons d’anticorps à privilégier). De même, le 26 novembre, une note de ce Conseil a permis d’éclaircir la situation des personnes atteintes de maladies auto-immunes. Une seconde note a mis à jour les informations relatives à l’intérêt du rappel chez les femmes enceintes.

Les conséquences sur la validité du pass sanitaire 

  • À compter du 15 décembre : les personnes de 65 ans et plus et les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen verront la validité de leur pass conditionné à la réalisation du rappel vaccinal (délai de 5 mois suite à la dernière injection et 8 semaines pour réaliser ce rappel).
  • À compter du 15 janvier 2022 : les personnes âgées de 18 à 65 ans devront justifier d’un rappel vaccinal pour que leur « pass sanitaire » soit prolongé.

Un délai de 7 jours après l’injection du rappel conditionne la validité du nouveau pass sanitaire. À noter également : dès le lundi  29 novembre 2021, seuls les tests PCR et antigéniques datant de moins de 24 heures seront recevables.

Comment agir avec ses salariés face au Covid-19 ?

Analyser le risque sanitaire & prendre des mesures de protection

  • Se conformer aux obligations relatives au pass sanitaire prolongé jusqu’au 31 juillet 2022
  • Accompagner la reprise d’activité
  • Privilégier les rencontres à distance ou à l’extérieur dans le respect des gestes barrières
  • Autoriser les absences pour se faire vacciner
  • Mettre en place des aménagements pour garantir la distanciation physique (notamment, respect des consignes sanitaires dans le restaurant d’entreprise)
  • Systématiser le port du masque dans tous les lieux clos et en extérieur dès que la distanciation physique ne peut pas être assurée
  • Prendre des mesures d’hygiène adaptées (aération, désinfection des postes de travail…)

Agir en cas de contamination avec le « contact tracing » 

Pour cela, chaque entreprise est invitée à collaborer dans le cadre de la stratégie « Tester, alerter, protéger »En ce sens, l’employeur doit :

  • Isoler toute personne symptomatique
  • Contacter le médecin du travail ou dire à son salarié de contacter son médecin
  • Organiser son retour à domicile (si présence de signes de gravité, contacter le SAMU en composant le 15)
  • Suivre les consignes du Service de Santé au Travail pour la désinfection et le nettoyage après le départ du salarié symptomatique
  • Isoler toute personne non-vaccinée ayant été en contact sans masque (l’inviter à aller voir son médecin, se faire dépister, rester isoler en attendant les résultats et à se déclarer à la sécurité sociale pour obtenir un arrêt de travail sans jour de carence)

Suis-je un cas contact ?

Cette définition prend en compte le statut vaccinal et immunitaire :

  • Personne contact à risque élevé : schéma vaccinal incomplet et immunodépression grave. Dans ce cas, une quarantaine de 7 jours et un test immédiat sont obligatoires. Un test 7 jours après est à faire pour terminer la quarantaine.
  • Personne contact à risque modéré : schéma vaccinal complet et pas d’immunodépression grave. Cette fois-ci, un test immédiat est à faire, mais pas de quarantaine. Il est cependant important de renforcer les gestes barrières.
  • Personne contact à risque négligeable : antécédent d’infection par la Covid-19 (test positif datant de moins de 2 mois). Ici, ni quarantaine ni test ne sont obligatoire, mais une surveillance générale et le respect des gestes barrières restent de mise.

A noter que les cas contact non-vaccinés doivent rester en quarantaine et effectuer un test dans les 48H. Faute de pouvoir télétravailler, ils sont placés en arrêt travail par l’Assurance Maladie, sans jour de carence.

Actualités covid19 - contact a risque

Les cas dits « possibles »

Les personnes présentant des symptômes, peu importe la présence de contact ou non avec une personne testée positive, doivent elles aussi réaliser un test dans les 48H.

Enfin, si un salarié est vacciné et non immunodéprimé, mais cas contact et qu’il ne peut pas télétravailler, certains aménagements sur son lieu de travail sont à garder en tête :

  • Respect des mesures barrières renforcées dont port du masque dans l’espace public
  • Distance physique et bureau individuel de préférence
  • Déjeuner seul
  • Désinfections soutenues des espaces de travail

Pour rappel, le Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé le 1er, puis le 10 septembre 2021. Il revient notamment sur le télétravail, la vaccination, le pass sanitaire et les salariés vulnérables. 

La priorité du maintien des gestes barrières 

 

Au quotidien, le maintien des gestes barrières permettent aussi de lutter contre la propagation du virus. À compter du 29 novembre 2021, le port du masque est obligatoire en intérieur dans tous les établissements recevant du public et dans les lieux publics extérieurs à forte densité ou zones d’attroupement (soumis à la décision du préfet). Pour compléter ces mesures : distanciation physique, mesures d’hygiène, rassemblements réduits et sous conditions, aérations régulières des lieux fermés (idéalement 10 minutes toutes les heures)… Autant de mesures de prévention individuelles qu’il reste primordial de maintenir, en même temps qu’une série de mesures collectives.

Actualités covid19 - Gestes barrières

Comment fonctionne la prise en charge des tests de dépistage ?

Depuis le 15/10/2021, les tests de dépistage de la Covid-19 ne sont plus pris en charge systématiquement par l’Assurance Maladie. Cependant, pour préserver une surveillance massive et efficace, différents cas de figure permettent d’être remboursés. Globalement, les personnes mineures, celles justifiant d’un parcours vaccinal complet ou avec une contre-indication à la vaccination et celles disposant d’un certificat de rétablissement, bénéficient toujours de la prise en charge. Il existe ensuite certains cas spécifiques pour les autres personnes qui pourront être remboursées ou non en fonction du motif du test.  Pour plus de détails sur les conditions et les pièces à transmettre pour la facturation, rendez-vous ici.

Restez informé(e)

en vous abonnant à notre Flash Info !

Nous utiliserons votre adresse électronique uniquement pour vous envoyer les lettres d’information de l’AISMT13.

À tout moment, vous pouvez vous désabonner en utilisant le lien intégré en bas de page dans chaque Flash Info.

medecine travail contact