Select Page

Covid-19 : s’assurer de la bonne aération / ventilation des locaux

13 Déc 2021À la une, Actus, Covid-19

Aération / ventilation des locaux : lutter contre la Covid-19 et limiter la transmission du virus dans le cadre de la 5ème vague, voici notre objectif. Dans ce contexte de crise sanitaire et de forte reprise épidémique, il est important de renforcer nos efforts et les gestes barrières. La maîtrise de la qualité de l’air est l’un des éléments fondamentaux. 

L’importance d’une aération / ventilation régulière dans le cadre de la 5ème vague de Covid-19

Essentielle pour prévenir des situations à risque d’aérosolisation du SARS-CoV-2, l’importance de la mesure concernant l’aération-ventilation des locaux a été réaffirmée dans les récentes mises à jour du protocole national : le 29 novembre puis le 8 décembre 2021.

L’objectif final est, comme le rappelait la note technique de l’INRS en octobre 2021 : « d’accentuer le renouvellement de l’air des locaux de travail et d’éviter son recyclage ». D’ailleurs, si aujourd’hui l’urgence se justifie par une propagation de la Covid-19 de plus en plus virulente, l’amélioration de la qualité de l’air reste un enjeu permanent dans les entreprises.

Quoi qu’il en soit, désormais, les mesures d’aération / ventilation sont indispensables pour limiter la transmission du virus par aérosol et viennent ainsi compléter les mesures barrières comme la distanciation ou le port du masque visant à réduire la transmission par gouttelettes. Une fiche du Ministère des Solidarités et de la Santé édictée en juin 2021 rappelait d’ailleurs les 3 grands modes de transmission et fournissait déjà des recommandations en matière d’aération, de ventilation, de climatisation et de chauffage en période d’épidémie de Covid-19.

Mémo aération-ventilation

Une méthodologie en 2 étapes pour lutter efficacement contre la Covid-19 par l’aération et la ventilation de vos locaux 

Étape 1 : une aération régulière ou un système de ventilation  conforme

Alors que la version du 29/11/2021 du protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 prévoyait une aération d’au moins 5 minutes par heure, la dernière mise à jour du 08/12/2021 préconise un minimum de 10 minutes d’aération par heure. En seulement 10 jours, un renfort de la durée du temps d’aération a été matérialisé, preuve de l’urgence de la mesure dans ce contexte de reprise épidémique.

En réalité, l’idéal serait même de pouvoir aérer en permanence les locaux pour que la circulation de l’air renouvelé soit maximisée. Dans le cas où cette aération ne serait pas réalisable, un système de ventilation mécanique conforme à la réglementation, en bon état et vérifié doit être mis en place. Précisons d’ailleurs qu’il ne faut pas utiliser de ventilateur/système de climatisation avec un flux d’air dirigé vers la personne.

Étape 2 : une mesure précise de la concentration en CO2 pour vérifier le renouvellement effectif de l’air

La recommandation porte également sur la mesure du dioxyde de carbone dans l’air, particulièrement si les mesures d’aération / ventilation ne peuvent pas être respectées. De manière générale, elle cible aussi les périodes de forte affluence et les endroits significatifs de la fréquentation. Celle-ci vient d’ailleurs dans le sens de l’un des avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HSCP) rendu le 28 avril 2021. En effet, en l’absence d’une source de pollution spécifique, la concentration en CO2 est un bon indicateur de l’éventuel confinement du local.

Ainsi, pour que le taux de dioxyde de carbone soit considéré comme satisfaisant, il doit être inférieur à 800 ppm (parties par million) soit environ le double de la concentration extérieure en CO2. Entre 800 ppm et 1000 ppm, des mesure d’aération et ventilation ou de réduction du nombre de personnes dans la pièce doivent être entreprises mais l’air reste convenablement renouvelé. Au-delà de 1000 ppm, le local est considéré comme confiné : il est nécessaire d’évacuer et d’aérer suffisamment pour atteindre le niveau recommandé.

5 grandes types d’aération / ventilation des locaux pour lutter contre la Covid-19 

Covid-19 : s’assurer de la bonne aération / ventilation des locaux

La mise en garde AISMT13 : pour un local ventilé uniquement mécaniquement (pas d’ouvrants manœuvrables par les occupants), le débit réglementaire d’air neuf (25m3/h/occupant) est insuffisant pour assurer un taux de CO2 inférieur à 1000 ppm.

Celui-ci se stabilise plutôt aux environs de 1200 ppm et pourrait induire d’éventuelles difficultés révélées par la mesure de CO2 même en cas de ventilation « conforme à la réglementation ».

Ressources - Dossier Covid19

Restez informé(e)

en vous abonnant à notre Flash Info !

Nous utiliserons votre adresse électronique uniquement pour vous envoyer les lettres d’information de l’AISMT13.

À tout moment, vous pouvez vous désabonner en utilisant le lien intégré en bas de page dans chaque Flash Info.

medecine travail contact